top of page

VÉGÉTALISATION À PARIS – URGENCE ENVIRONNEMENTALE ET POLITIQUE ?



Entre redéfinition urbaine et comptant parmi les villes les plus chères de France avec une moyenne à plus de 10 000 € du m2, la capitale française fascine aussi bien qu’elle déplaît. Les touristes en sont amoureux, les citadins l’adorent, mais force est de constater que beaucoup ne partagent pas cette fascination. Voilà le schéma qui pendant des années était vrai. L’est-il toujours ? En effet, les politiques d’aménagement du territoire et d’urbanisation posent question. Entre ville polluée et besoin écologique, la ligne est fine, les tensions palpables.


Ces dernières années, il est indéniable que Paris se végétalise avec comme objectif 40% de territoire perméable et végétalisé d’ici 2040 ainsi qu’augmenter de 2% l’indice de canopée d’ici à 2030 comme l’explique l’Agence Parisienne du Climat.[1] Le plan est là. Les objectifs sont fixés.


LE RÔLE DES VÉGÉTAUX


Sont en effet anticipées d’extrêmes canicules à l’horizon 2050 ; à Paris, les températures grimperont aux alentours des 50 degrés. Difficile, donc, de vivre en ville son quotidien s’il n’est même pas possible de profiter de l’ombre d’un arbre. Plus que remèdes temporaires, les arbres sont en fait également des freins à la chaleur qui pourraient, in fine, aider à régler le problème à la source. D’abord, parce que les feuilles des arbres ont la propriété de transpirer la nuit, ce qui relâche de l’eau dans l’air, et donc le rafraîchit, agissant comme un climatiseur naturel ; par ailleurs, la plantation d’arbres – ou de n’importe quelle autre plante – exige de débitumer les trottoirs pour donner accès à la terre. Végétaliser, c’est donc aussi se débarrasser de matériaux sombres et minéraux qui absorbent et piègent la chaleur. En plantant, on casse donc ce qu’on appelle des ilots de chaleur urbains.[2]


Evidemment, le rôle écologique des végétaux ne s’arrête pas à leur capacité à rafraîchir la ville. Le fait d’introduire de nouvelles espèces de plantes augmente la biodiversité, point positif dans la lutte écologique actuelle, d’autant plus que ces nouvelles plantes vont à leur tour attirer insectes et petits animaux, permettant d’enrichir le patrimoine faunique de notre capitale au-delà des rats surmulots. Pour les animaux de taille plus conséquente, à qui petits buissons et pieds d’arbres ne peuvent servir d’habitat, ces derniers auront tout de même le mérite de créer des corridors écologiques, facilitant le passage de l’animal d’un endroit à l’autre.


UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE


Puisque le sujet concerne tous les Parisiens, alors la mise en place de ce projet de végétalisation peut (doit ?) être également déléguée aux Parisiens. C’est en tout cas les conclusions auxquelles semblent être parvenue la mairie de Paris, qui a lancé en 2015 le permis de végétaliser.[3] Le concept est simple : sur autorisation de la mairie, n’importe quel groupe d’habitants est autorisé à jardiner en pleine rue. Simple, oui, mais pas si facile.

Cette initiative a dû être abandonnée en 2022, puisque, rapidement, les jardins ont eux aussi été délaissés en masse par leurs responsables.[4] N’a pas la main verte qui veut, diront certains, quand d’autres mettront en avant un échec de la politique d’aménagement de la ville. Il peut être bon de rappeler que le métier de jardinier est d’ailleurs en sous-effectif dans la capitale française. La mairie, quant à elle, prévoit de planter des arbres le long de toutes les avenues – qui représentent tout de même 60% des surfaces végétalisables – ainsi que le long des rues.[5] Par ailleurs, elle a aussi lancé le projet Embellir votre quartier, grâce auquel des travaux de végétalisation sont entrepris dans différents quartiers parisiens suite à une concertation publique.[6] En 2023 seront par exemple végétalisés les quartiers d’Opéra et de la Butte aux Cailles.


DES RETOURS MITIGÉS


En conséquence de ces projets de végétalisation : des retours parfois mitigés. Fidèles à la tradition locale, certains adressent des critiques plus ou moins fondées – parmi celles-ci, le fait que les pieds d’arbres soient transformés en poubelle d’appoint, remplis de mégots et divers déchets. Si l’on comprend aisément la complainte, il convient de rappeler que le problème ne vient pas du pied de l’arbre mais du manque de civisme de certains. D’autres reproches sont faits à l’égard du processus de végétalisation, terme qui est d’ailleurs bien vaste : les végétaux regroupent des organismes qui vont de l’arbre centenaire à la microalgue en passant par la mauvaise herbe.


Les discours politiques quant à la végétalisation sont nombreux, mais il convient cependant de comprendre de quel type de végétalisation il est question. Se pose également la question de l’entretien, une fois les plants semés. Toutefois, certains projets de végétalisation ayant été menés à terme sont plutôt encourageants comme le projet Lisière de Tierce Forêt et ses résultats dans la commune limitrophe d’Aubervilliers. D’un parking de 1200 m² a été fait un véritable espace de vie contenant bassin d’eau, mobilier urbain et surtout 72 arbres, qui ont permis de faire diminuer la température locale jusqu’à 6°C.[7] S’ils ne sont ni solution miracle ni exempts de créer des problèmes, ces projets d’aménagement durable et de végétalisation de Paris pourraient donc permettre d’apporter une brise d’air frais bien nécessaire dans la capitale.


Lucie DUBERN

TOROW, R&D

[1] https://www.apc-paris.com/actualite/comment-vegetaliser-espaces-publics-a-paris#:~:text=La%20Ville%20de%20Paris%20s,des%20projets%20de%20grande%20ampleur. [2] https://www.cerema.fr/fr/actualites/ilots-chaleur-agir-territoires-adapter-villes-au-changement [3] https://www.paris.fr/pages/un-permis-pour-vegetaliser-paris-2689 [4] https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/01/18/a-paris-anne-hidalgo-signe-la-fin-des-permis-de-vegetaliser_6109929_823448.html [5] https://www.apc-paris.com/actualite/comment-vegetaliser-espaces-publics-a-paris#:~:text=D%C3%A9bitumer%20et%20v%C3%A9g%C3%A9taliser%20les%20sols,pour%20la%20rel%C3%A2cher%20la%20nuit [6] https://www.paris.fr/pages/embellir-votre-quartier-une-nouvelle-methode-pour-transformer-paris-16364 [7] https://www.apc-paris.com/actualite/lisiere-tierce-foret-nouvel-ilot-fraicheur-a-aubervilliers

Comments


bottom of page